Sélectionner une page

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du RN Vosges.

La communauté d’agglomération d’Épinal vient de créer une marque de territoire composée d’un logo : « Épinal, la Belle image » et d’un slogan : « On n’est pas bien là », le tout décliné dans une campagne de publicité pour un montant de 130 000 €.

Contrairement à ce que pense la majorité LR à l’origine du projet, ce n’est pas une campagne publicitaire ou des autocollants qui vont attirer de nouveaux touristes, habitants ou investisseurs dans un périmètre, composé de 78 communes, qui ne se limite pas à la seule ville d’Épinal.

Les véritables facteurs à prendre en charge pour rendre un territoire attractif sont le cadre de vie, la fiscalité locale, le tissu économique ou encore le rayonnement culturel.

Si une marque de territoire peut fonctionner à l’échelle départementale à condition d’avoir une politique touristique ambitieuse, ce n’est pas forcément le cas pour les intercommunalités, comme en témoigne la campagne « Je veux Metz » qui était censée attirer, il y a quelques années, de nouveaux investisseurs dans l’agglomération messine et dont l’échec n’est plus à démontrer.

À l’heure où l’État impose des restrictions budgétaires aux collectivités territoriales, cette opération de communication est malvenue. C’est bien en agissant par des choix politiques concrets que les élus de l’agglomération pourront créer les conditions permettant d’accueillir de nouvelles entreprises ou habitants, pas à coup de slogans publicitaires…