Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien HUMBERT, délégué départemental du Rassemblement National des Vosges.

La direction du groupe Viskase a annoncé le 20 septembre dernier, lors d’un comité central d’entreprise, un plan social qui prévoit la suppression de 92 postes sur son site de Thaon-les-Vosges. C’est donc un tiers des postes de cette entreprise spécialisée dans la fabrication d’emballages plastiques et de boyaux cellulosiques qui vont disparaitre au profit de la Pologne.

En optant pour cette délocalisation partielle, le groupe cherche donc à faire des économies sur ses coûts de production, probablement pour augmenter ses marges, le coût horaire du travail en Pologne étant 4 fois moins élevé qu’en France.

Le Rassemblement National des Vosges dénonce ce choix scandaleux. Les salariés de Thaon-les-Vosges sont aujourd’hui victimes de la financiarisation de l’économie. Il est urgent de mettre fin à cette course aux bas coûts salariaux impulsée par l’Union Européenne avec la libre-circulation des capitaux et des marchandises.

Notre mouvement est le seul à proposer une véritable protection pour le tissu industriel français avec, entre autres, l’instauration d’une taxe de 35 % sur les importations de produits provenant d’usines délocalisées, afin de créer une véritable incitation à relocaliser et à produire en France.

En parallèle, il est impératif de réformer l’organisation politique et économique de l’Europe, par l’instauration d’une Europe des Nations où les États pourront appliquer leurs propres politiques afin de développer et protéger l’emploi (patriotisme économique, protectionnisme intelligent…).