Sélectionner une page

 

Communiqué de Geoffrey MOUREY, Responsable RN du canton de Saint-Dié-2, responsable GN de la 2ème circonscription des Vosges.

Actuellement, la ligne ferroviaire reliant Saint-Dié-des-Vosges à Épinal est menacée de fermeture pour le 22 décembre de cette année.

Cette fermeture programmée, qui est loin d’être un cas isolé, est le fruit de la politique menée jusqu’à ce jour par des élus qui ont délaissé le rail.

Toutes les lignes vosgiennes souffrent d’un sous-investissement chronique qui ne peut mener qu’à la fermeture de plusieurs d’entre elles.

Le Rassemblement National s’oppose et s’inquiète de la fermeture de ces lignes qui vont avant tout pénaliser les étudiants et les travailleurs. Étant attaché à la défense de la ruralité et de nos services publics, nous nous devons de dénoncer ces suppressions. Nous assistons au démantèlement du service public et une fois de plus c’est la ruralité qui en pâtit.

Nous rappelons que faire des bénéfices n’est pas la raison d’être d’un service public. Mais dans ce cas il s’agit bien de permettre une liberté de circulation sur l’ensemble du territoire pour tous et de développer ainsi les territoires. La ligne dont il est question permet d’instaurer un égal accès à l’enseignement. Des étudiants empruntent chaque semaine cette ligne pour se rendre à une formation, à un lycée, à une fac. La fermeture de cette ligne risque donc de mettre fin à cette égalité.
Sans omettre que le rail, en plus d’être efficace et de créer une certaine dynamique au sein du territoire, a une fonction écologique du fait qu’il permet de diminuer les déplacements en voiture et par conséquent les émissions de CO2.

Le Rassemblement National défend le service ferroviaire contre la politique d’austérité dictée par l’Union Européenne. Nous proposons que l’État reprenne la dette de la SNCF et que son statut juridique soit simplifié pour parvenir à une véritable gestion publique du service ferroviaire.