Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du Rassemblement National des Vosges.

Le projet de carte scolaire pour la rentrée 2019, récemment présenté en Comité Technique Spécial Départemental, prévoit pour le département des Vosges la fermeture de 8 écoles communales et la suppression de 15 postes d’instituteurs.

C’est ainsi que les écoles des communes de Saint-Pierremont, Dignonville, Longchamp, Le Clerjus, Chatillon-sur-Saône, Les Thons, Bleurville et Nonville devront fermer définitivement leurs portes à la prochaine rentrée.

Derrière une baisse démographique qui ne se vérifie que partiellement dans les Vosges, l’Éducation Nationale retire des postes dans la ruralité au profit de villes ou bourgs plus importants, quitte à surcharger des classes et abaisser de facto les conditions de transmission des savoirs.

Les prévisions concernant l’évolution du nombre d’écoliers dans les communes concernées démontrent dans la plupart des cas une augmentation des effectifs d’ici à 2021, ce qui prouve dans ces circonstances que l’argument démographique est une affabulation des bureaucrates en charge de l’élaboration de la carte scolaire.

Le Rassemblement National des Vosges soutient les parents d’élèves qui, pour le bien de leurs enfants, s’opposent aux différentes fermetures d’écoles lorsque celles-ci ne se justifient pas. Alors que le niveau des élèves baisse d’année en année, l’apprentissage des savoirs fondamentaux dans le meilleur environnement possible doit être une priorité et cela passe par le maintien de nos écoles rurales qui constituent l’âme de nos villages.