Sélectionner une page

 

Communiqué de Geoffrey Mourey, responsable RN du canton de Saint-Dié 2, Référent GN de la 2ème circonscription des Vosges.

L’hôpital public de Saint-Dié-des-Vosges connaît actuellement des difficultés liées à un manque de médecins dans plusieurs services. Si la situation n’évolue pas positivement, ces derniers devront fermer obligeant un bassin de population de 100 000 habitants à se rendre dans d’autres villes à, au minimum, une heure de route pour consulter en diabétologie, gastro-entérologie, pédiatrie et pneumologie.

Cette situation est imputable à plusieurs facteurs : le verrouillage du numerus-clausus pendant de nombreuses années sans anticipation des départs en retraite de nombreux médecins mais aussi les politiques d’austérité dictées par l’Union Européenne et sa règle des 3% qui poussent la France à une rigueur budgétaire qui entrave le maintien et le bon fonctionnement de nos services publics et en premier lieu de nos services de santé.

L’Agence Régionale de Santé (ARS), n’hésite plus, par mesure d’économie, à sacrifier le service public de la santé au nom de la rentabilité, la récente réorganisation des hôpitaux de Remiremont et Épinal en est une preuve formelle.

Il semble pourtant nécessaire de rappeler que le service public répond à une mission d’intérêt général et n’a pas vocation à être rentable mais à viser la rentabilité.

A l’inverse de ces politiques, le Rassemblement National se bat pour sauvegarder les services publics. Notre mouvement souhaite d’ailleurs maintenir les hôpitaux de proximité et augmenter les effectifs de la fonction publique hospitalière.