Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du RN 88, responsable de la section RN de La Vôge-les-Bains.

La crise des « gilets jaunes » n’aura malheureusement pas permis au gouvernement Macron d’ouvrir les yeux sur l’abandon des territoires ruraux et de stopper sa politique insensée de casse des services publics.

Le ministre du budget prévoit en effet la suppression, d’ici à 2022, de 989 trésoreries et centres des Finances publiques sur les 1626 que compte notre pays et les zones les plus impactées sont les départements ruraux.

Dans les Vosges, ce plan massif prévoit la suppression de 11 trésoreries : la Vôge-les-Bains, Darney, Châtenois, Capavenir-Thaon, Charmes, Raon l’Etape, Bruyères, Rambervillers, Senones, Le Thillot et Cornimont. Il est également prévu la suppression de plusieurs services des impôts des entreprises ainsi que la fermeture de 2 services des impôts des particuliers.

L’ensemble de ces fermetures en projet aura des répercussions pour les usagers, souvent âgés, et qui, face au tout numérique, ont besoin d’une aide adaptée et dispensée par des agents compétents.

Pour compenser ces fermetures, l’État souhaite développer des « accueils de proximité » au sein de structures telles que les mairies, bureaux de poste ainsi que dans les futures maisons « France services » où des agents publics, venant de différentes administrations comme la Poste ou les mairies, conseilleraient les usagers dans leurs démarches administratives.

Dans cette reconversion soudaine, pour un nombre important d’agents de la fonction publique, se pose le problème de la formation, des compétences et capacités à apporter les réponses adaptées à l’usager, notamment en matière d’impôts. Si ces nouveaux agents ne servent que de relais entre les contribuables et les centres des finances publiques, les délais de réponses s’allongeront et la qualité de service s’en trouvera dégradée.

C’est une fois de plus les citoyens les plus modestes majoritairement installés dans la ruralité, déjà malmenés par la hausse des carburants et la baisse du pouvoir d’achat, qui sont les premières victimes de cette renonciation de l’État.

Le Rassemblement National propose à nouveau la mise en place d’un bouclier rural afin de restaurer l’égalité d’accès au service public pour chaque Français. A l’heure de la métropolisation de nos campagnes autour de pôles urbains phagocytant l’ensemble des services, cela aura pour effet de rétablir le principe fondamental d’égalité des territoires.