Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du Rassemblement National des Vosges.

Le dispositif « French Tech Tremplin » lancé par l’État aura pour rôle d’aider les jeunes « issus de la diversité » à créer leur start-up.

En Lorraine, ce dispositif sera notamment déployé sur Nancy, Metz et au Quai Alpha à Épinal et permettra aux bénéficiaires d’être formés pendant six mois, d’obtenir une bourse de 17 000 € ainsi qu’un financement de 30 000 € pour leur projet.

En mettant l’accent sur ce type de public, le gouvernement Macron accentue la fracture sociale et conforte le séparatisme qui semble s’installer entre la France rurale et les quartiers urbains.

Alors que de nombreux jeunes ruraux, souffrant déjà de la désertification rurale, sont confrontés au chômage, les efforts de l’État se concentrent une nouvelle fois vers un public principalement issu de quartiers dits difficiles ou issu de la « diversité ».

Ces 30 dernières années, plus de 100 Milliards d’euros ont déjà été injectés dans les quartiers prioritaires dans le cadre de la politique de la ville mais pour quels résultats ? La délinquance, la violence, le communautarisme et les trafics continuent de s’y développer.

Cette discrimination positive qui vise à favoriser des individus, en raison de leur origine et de leur lieu de résidence, entraîne en réalité une discrimination négative envers les autres français.

En optant pour ce type de dispositif, le gouvernement Macron organise, comme ses prédécesseurs,  l’exclusion des jeunes français résidant à la campagne comme si ces derniers étaient moins méritants.

Comme une large majorité de français, le Rassemblement National s’oppose à la discrimination positive, concept antirépublicain et réaffirme son attachement au mérite et à la récompense du travail, uniques facteurs de promotion et d’élévation sociale.