Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du RN Vosges, conseiller municipal de La Vôge-les-Bains.

Le projet d’installation de 8 éoliennes de 150 mètres de hauteur à Gruey-les-Surance, village pittoresque de la Vôge, vient d’entrer dans sa phase d’enquête publique afin notamment de permettre aux habitants d’exprimer leur opinion (du 22 juin au 24 juillet).

Ce village vosgien n’échappe donc pas à un paradoxe idéologique écologiste qui consiste à défigurer les paysages naturels au nom du respect de l’environnement.

Les éoliennes n’ont en réalité rien d’écologique : Elles sont responsables du saccage irréversible de nos paysages, de notre patrimoine et de la nature. Elles ont un impact négatif sur la santé et sur la biodiversité. Elles constituent une pollution supplémentaire puisque dans la majorité des cas, un parc éolien est totalement inopérant sans l’assistance d’une centrale à charbon ou à gaz. Elles empiètent sur des terres agricoles et sont responsables de l’artificialisation des sols : il faut 1500 tonnes de béton armé pour chaque éolienne. Elles entraînent dans certains secteurs une chute de 40% de la valeur des biens immobiliers.

Dans son ouvrage « Eoliennes – La face noire de la transition écologique », Fabien Bouglé démontre même que le « bilan carbone », si cher à notre époque, est absolument désastreux pour les éoliennes qui provoqueraient même un réchauffement local là où elles sont installées !

Le Rassemblement National des Vosges s’est opposé dès 2017 à ce projet en informant les habitants de Gruey-les-Surance sur les dangers que représentent les éoliennes. Nous regrettons qu’aucun référendum n’ait été organisé par les élus à l’origine du projet.

Le groupe d’élus RN et apparentés de La Vôge-les-Bains a donné un avis négatif à ce projet lors du Conseil Municipal du 25 juin 2020, la Majorité, conduite par le maire, Frédéric Drevet, ayant malheureusement donnée un avis positif.

Le territoire touristique de la Vôge a jusqu’ici été préservé de cette escroquerie environnementale et doit le rester. C’est pourquoi nous invitons les habitants hostiles à ce projet à donner massivement  leur avis dans l’enquête publique en cours.

Intervention de Sébastien Humbert en Conseil Municipal :

 

Le tract qui va être distribué prochainement :