Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du RN Vosges, conseiller municipal RN de La Vôge-les-Bains, référent du groupe d’élus “Rassembler à La Vôge-les-Bains”.

À quelques jours du référendum local portant sur le changement de nom de la commune nouvelle de Capavenir Vosges, la municipalité de La Vôge-les-Bains se lance précipitamment dans le remplacement de ses panneaux d’entrée de ville arborant désormais, sous les noms historiques de nos villages, la mention : « Cne de La Vôge-les-Bains ».

Hasard du calendrier ou pas, alors que la commune nouvelle de La Vôge-les-Bains est effective depuis le 1er janvier 2017, il y a de quoi s’interroger sur cette initiative tardive d’autant plus que le remplacement de ces panneaux n’a pas été abordé en Conseil Municipal ni même été inscrit dans le Budget Primitif 2020.

Imposer visuellement cette nouvelle identité en catimini, sans même en informer les élus de l’opposition, est certainement une manière pour le Maire d’éviter les sujets qui dérangent dans cette commune nouvelle créée sans consultation publique et dont le nom n’a jamais été approuvé par les habitants.

Au-delà de ces méthodes autocratiques largement contestables, la question du coût du remplacement de la totalité des panneaux se pose. Nous nous dirigeons assurément vers une nouvelle gabegie financée avec l’argent des contribuables.

Il serait largement préférable, avant le remplacement de ces panneaux, d’interroger, comme va le faire Capavenir Vosges, les habitants sur le nom qu’ils souhaitent attribuer à leur commune.

Compte-tenu de son histoire et de sa notoriété dans les domaines touristique et thermal, le retour du nom « Bains-les-Bains », y compris dans la perspective d’un maintien en commune nouvelle, m’apparaît être une nécessité.