Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du RN Vosges, conseiller municipal de La Vôge-les-Bains.

Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, a présenté, en novembre 2020, un livre blanc de la sécurité intérieure qui envisage un redéploiement des forces de l’ordre qui pourrait aboutir à la suppression de 12 commissariats de Police Nationale en Lorraine dont 2 dans les Vosges.

Le seuil de population retenu pour une zone Police passerait de 20 000 à 30 000 habitants entrainant de fait la suppression des commissariats de Remiremont mais aussi de Saint-Dié-des-Vosges, deuxième ville du département, souvent distinguée pour l’insécurité qui y règne quasi-quotidiennement.

La ville d’Épinal, dont la démographie est en baisse, pourrait même perdre son commissariat à moyen terme lorsque le nombre de ses habitants passera sous le seuil des 30 000 habitants, ce qui signifierait la disparition totale de la Police Nationale dans les Vosges.

Le livre blanc considère les villes moyennes comme des localités rurales alors que ces dernières comprennent des quartiers prioritaires et doivent faire face à une criminalité grandissante. Cette situation devrait, à contrario, conduire l’État à mettre plus de moyens dans ces communes pour lutter contre l’insécurité plutôt que les reléguer en zone Gendarmerie.

Alors que nos villes moyennes sont loin d’être épargnées par une délinquance bien installée et que le climat actuel démontre chaque jour le besoin de plus de sécurité, le Rassemblement National des Vosges s’oppose à ce projet dangereux.

L’insécurité permanente et le contexte terroriste auxquels sont confrontés les français nécessitent de maintenir et pérenniser une présence policière en milieu urbain et ce quel qu’en soient les indicateurs démographiques.

Cette réorganisation préconisée dans le livre blanc s’inscrit une fois de plus dans la volonté de l’État de rationaliser ses dépenses en supprimant des milliers de postes de policiers à l’échelle nationale au détriment de la sécurité des français.

 

Image issue de l’article Vosges Matin du 14/12/2020