Sélectionner une page

 

Communiqué de Sébastien Humbert, délégué départemental du RN Vosges, conseiller municipal de La Vôge-les-Bains.

Une réunion du Comité Technique Spécial Départemental s’est tenue le 15 février dernier pour établir la nouvelle carte scolaire pour la rentrée 2021. Celle-ci se traduit dans les Vosges par la fermeture de 17 classes et l’ouverture de 6 classes.

L’argument avancé pour justifier ces multiples fermetures est toujours le même : la baisse démographique !

Si cette dernière est bien réelle, avec 800 élèves en moins à la rentrée en primaire, elle ne peut pas pour autant justifier la fermeture de classes en milieu rural, synonyme de dégradation des conditions d’accueil des élèves et de travail des personnels, alors qu’en même temps les classes de CP sont dédoublés en banlieue.

Cette baisse démographique devrait au contraire permettre de diminuer le nombre d’élèves par classe à l’heure où nous traversons une crise sanitaire sans précédent et où le niveau des élèves ne cesse de chuter.

Alors qu’Emmanuel Macron avait annoncé, et notamment rappelé lors d’un déplacement dans les Vosges, qu’il n’y aurait plus de fermeture de classes en milieu rural, force est de constater que ses engagements n’ont pas été tenus.

Le Rassemblement National des Vosges s’oppose à ces fermetures de classes et réaffirme son attachement aux services publics en milieux ruraux et à de bonnes conditions d’enseignement. S’il est possible de mettre des moyens considérables dans les banlieues et autres quartiers dits « difficiles » pour y assurer l’instruction, l’État doit renoncer à ce désengagement incompréhensible dans nos territoires ruraux !