Sélectionner une page

 

Communiqué de Geoffrey Mourey, responsable RN de l’agglomération de Saint-Dié, conseiller Municipal de Saint-Dié et candidat aux élections Départementales sur le canton de Raon l’Étape.

Le 21 mai 2021, le Conseil Municipal de Saint-Dié s’est prononcé en faveur du contrat de Délégation de Service Public de la restauration collective.

Si, nous notons quelques éléments positifs comme la mise en avant des circuits courts, la priorité donnée aux produits frais, l’exclusion de l’huile de palme non durable, ainsi que la prise en compte de la notion de bien-être animal par le délégataire, nous remarquons cependant qu’il n’est pas précisé l’exclusion de toutes les viandes provenant d’abatage rituel.

Pour rappel l’abatage halal consiste à abattre l’animal sans étourdissement. C’est indigne de notre époque et on ne peut prétendre prendre en compte la notion de bien-être animal sans exclure cette pratique.

Par ailleurs, nous pouvons constater que deux plats sont prévus lors de la pause méridienne comme c’est le cas actuellement. Nous pouvons légitimement nous demander s’il ne s’agirait pas d’un repas de substitution visant à répondre à des revendications communautaires, tout comme la non-exclusion des produits halal.

En effet, lors de la conférence des présidents de groupe, il nous a été expliqué, que ce second plat pouvait aussi permettre de répondre à des considérations religieuses.

Si Monsieur Valence agissait de la sorte, alors il deviendrait l’archétype de l’islamo-droitisme. Nos craintes sont fondées puisque Monsieur Valence fait partie d’une majorité à la Région Grand Est dont le président n’est autre que Jean Rottner qui ne s’est jamais opposé à la construction d’une des plus grandes mosquées d’Europe à Mulhouse.

 

Partager